Vaata
avatar
Messages : 40
Inscrit.e le : 20/04/2018

Mila

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 26 Avr - 17:48

Instinct de survie

La nuit commençait à tomber sur la charmante ville d’Azura, le soleil laissant doucement la place à l’astre lunaire, chauffant un dernier instant de ses doux rayons les habitants de la ville de l’Air. La journée avait été calme et chaude et Mila commençait à sentir la fatigue engourdir les membres de son corps. La jeune femme n’avait pas eu une journée si reposante que cela malgré le manque d’activité. Il y avait toujours à faire pour une jeune prêtresse de Nagar, surtout lorsque cette dernière passait du temps à l’hôpital, bâtiment relié au temple par un chemin dallé, traversant l’arrière cour fleurie et dense de végétation. Mila était debout depuis l’aurore et sa journée était encore loin d’être terminée. Les astres suivaient leur cours et la jeune femme tentait vaillamment de puiser dans ses dernières ressources pour s’occuper des pauvres hères qui gisaient dans les lits immaculés, parfois inconscients, parfois gesticulant de douleur.

Mila n’était pas guérisseuse mais elle venait régulièrement apporter son soutien au personnel qui s’occupait des malades et des blessés sans poser aucune question, sans demander la moindre rétribution. L’hôpital du temple de Nagar était ouvert à tous et son fonctionnement dépendait du bénévolat des habitants d’Azura. Mila était fière d’appartenir à cette communauté. Fière d’apporter son aide aux côtés de personnes à l’âme si charitable. Occupée à panser le front brûlant d’un blessé, ses cheveux retenus négligemment à l’arrière de sa nuque, plus par praticité que par esthétisme, la jeune femme était concentrée, le front barré d’un pli soucieux. Cela faisait plusieurs jours que cet homme était arrivé et sa fièvre ne diminuait pas. Il souffrait d’une blessure à la jambe qui s’était infectée. Et malgré le bon traitement des guérisseurs, rien ne semblait vouloir fonctionner.

Une fois le médecin revenu, Mila le laissa pour s’occuper d’un autre patient, une jeune femme au corps couvert de bleus et de coupures, aux divers os fracturés. Retroussant à nouveau les manches de sa tunique, la jeune prêtresse s’occupa de vérifier ses bandages et les onguents sous ceux-ci, censés aidés à la disparition des cicatrices. Voilà ce que l’hôpital du temple d’Azura s’occupait principalement, de personnes inconnues, au passé parfois lourd et bancal, ayant subis de nombreux sévices ou traumatismes. Un instant, la jeune femme frissonna en pensant au monde extérieur et à ses dangers. Mais ici, elle était en sécurité. Ici, personne ne viendrait faire le moindre mal aux patients allongés et à l’agonie. Car Nagar veillait sur eux. Réconfortée par cette pensée, la jeune femme se remit au travail, apportant un soin et une douceur particuliers aux patients dont elle s’occupait.

Codage par Libella sur Graphiorum
Aap
avatar
Messages : 24
Inscrit.e le : 11/04/2018

Asmolphégé

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 22 Mai - 15:39
L'homme avançait d'un pas solide dans les collines de Vaata, sa cible avait filée. Pourquoi est-ce que les choses étaient toujours aussi compliquée quand il s'agissait de recouvrement de dettes ? Il n'en savait rien. Les Hommes étaient beaucoup trop attaché à leur argent, et ceux qui étaient malhonnête encore plus. Alors quand certains s'endettaient auprès d'autre, et qu'il fallait récupérer l'argent, il y avoir toujours des soucis. C'est pour ça que les préteurs engageaient souvent des mercenaires pour ce genre de travail.

Asmolphégé avait donc tranquillement prit la route en direction de Vaata, là où se trouvait sa cible, et il l'avait abordée dans une taverne, lui rappelant, dague au poing, qu'il serait bien qu'il s’acquitte de ses dettes, hélas, la personne avait pris la fuite et le mercenaire n'avait pût que le blesser, obligé de le suivre pour ne pas laisser sa réputation ternir. Il tuerait sans doute l'importun, il ne pouvait pas se permettre de laisser une personne en vie, pouvant dire qu'il avait fuit la compagnie de l'écume argentée par manque d'attention d'un de ses membres.

Il avait spécialement préparer son marteau à cet attention, un sourire aux lèvres il avançait paisiblement, on lui avait indiqué un temple pour personne blessée, et c'était ici qu'il allait commencer ses recherches. Ce serait un endroit comme un autre pour débuter des investigations. Ses pas le mèneraient forcément par ici. Puis peut être qu'il pourrait le récupérer sans trop de soucis. En échange d'un peu d'argent ou de persuasion, voir même un peu d'huile de coude. Certaines personnes étaient comme ça, en échange d'un service... L'endroit était plutôt calme et la nuit commençait à posée son voile au dessus de la voûte céleste. Tout ce goupillait pour le mieux. D'où il était, il apercevait le bâtiment au loin. Peut être pourrait-il même se faire passer pour un simple voyageur ? Même si sa tenue laissait plus sous entendre qu'il était un guerrier plutôt qu'autre chose...

Il frappa à la porte du temple après quelques secondes d'attente, laissant le feu de ses cuisses se calmé un petit peu, il avait beaucoup marché aujourd'hui. Peut être aurait-il du faire honneur à ses talents de cavalier en en dérobant un quelque part... Mais a pied on était toujours plus discret. Il attendit devant la porte qu'on vienne lui ouvrir, observant les alentours, essayant de s'inspirer de la douceur et de la quiétude des lieux pour ses propres agissements. Après tout, il n'était qu'un mercenaire en vadrouille. N'est-ce pas ?
Vaata
avatar
Messages : 40
Inscrit.e le : 20/04/2018

Mila

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 23 Mai - 18:17

Instinct de survie

S’épongeant le front, Mila se releva, délaissant l’enfant dont elle avait tenté d’apaiser les maux d’estomac. Rien n’y faisait. Le teint de l’enfant était livide, ses yeux rougis. Il ne réussissait ni à manger ni à boire car son estomac refusait de garder quoique ce soit. Mila était inquiète. Il était important qu’il s’hydrate, qu’il reprenne des forces. Mais elle ne pouvait rien faire de plus. Elle n’était pas guérisseuse et encore moins magicienne. Les médecins réussiraient très certainement là où elle avait échoué. La jeune femme s’octroya une petite pause, sentant les vertiges dû à la sous-alimentation arriver. Elle sortit de l’hôpital et se dirigea vers un banc dans la cour plongée dans le calme et éclairée uniquement par quelques torches accrochées aux parois. S’asseyant, elle poussa un long soupir, étira ses membres et massa sa nuque endolorie. Elle but une longue gorgée d’eau et mordit avec ferveur dans son morceau de pain. Fermant les yeux, elle mastiqua lentement, adressant une prière à Nagar, le remerciant de la laisser en si bonne santé et capable d’apprécier les petites choses simples de la vie.

Cependant, elle fut vite tirée de sa torpeur par des pas qui résonnaient doucement sur le sol dallé. Rouvrant les yeux, elle vit Maria, une de ses amies prêtresses, qui s’avança vers elle. La jeune femme semblait inquiète et ses grands yeux noirs, d’ordinaire toujours rieurs, étaient sombres. Mila alla lui demander ce qui n’allait pas mais son amie la précéda.

« Il y a un homme à l’entrée du temple. Il… Il souhaite entrer. »

Mila fronça les sourcils. Un fidèle, à cette heure ? Maria s’apprêtait sûrement à partir lorsqu’elle avait rencontré le nouveau venu. Pourtant quelque chose dans l’expression de la jeune femme laissait penser qu’il ne s’agissait pas d’un simple fidèle. Prenant le temps de réfléchir quelques secondes, Mila finit par hocher la tête et sourit à son amie.

« - Ca va aller Maria, rentre chez toi, il est tard.
- Mais… et pour l’homme…
- Je m’en occupe ne t’inquiète pas.
- Mila… Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un simple visiteur… Il est armé…
- Nous n’avons jamais fermé la porte du temple à personne. Nous ne commenceront pas aujourd’hui. Ne t’inquiète pas, tout ira bien. Rentre chez toi. »


Elle offrit un autre sourire à son amie qui resta quelques instants à la regarder, cherchant sans doute le moyen de la dissuader d’aller affronter le nouveau venu toute seule. Mais elle connaissait très bien Mila. Elle finit par soupirer et par hocher la tête. Mettant une dernière fois son amie en garde, la jeune prêtresse se détourna et s’éloigna. Mila resta quelques secondes de plus assise. Elle observa ce qu’il restait de son repas et poussa un soupir. Au temps pour la tranquillité. Se relevant, elle rajusta sa tunique et passa une main dans ses cheveux, les détachants et les laissant cascader sur ses épaules en épaisses ondulations dont le roux foncé tirait sur le brun au clair de lune. Elle parcourut la distance qui la séparait de la porte arrière du temple, donnant sur une petite pièce qui servait principalement à nettoyer les objets et reliques de cérémonies. Une autre porte donnait cette fois-ci sur un long couloir éclairé qui menait à diverses parties réservées au personnel du temple. Puis, au fond, une large double porte en bois massif donnait sur le cœur même du temple de Nagar. Une large  et vaste salle, haute de plafond et tout simplement époustouflante. Le calme régnait en cette belle et chaude soirée et les pas de Mila résonnaient sur les larges dalles grises. Son regard se promenait sur les alentours, observant les bancs, l’estrade, les statues et tout ce qui servait au quotidien des prêtres et prêtresses.  De larges et hautes fenêtres laissaient passer les rayons lunaires et donnaient à l’endroit une aura mystique, presque surnaturelle.

La porte avant était ouverte. Maria n’avait pas voulu fermer au nez de l’individu, malgré sa méfiance. Mila pouvait l’apercevoir, se tenant dans l’embrasure. Un frisson la parcourut. Quelque chose émanait de cet homme. Une sorte de force qui ne semblait pouvoir plier. Il était grand, très grand, surtout comparé à la jeune femme, et également imposant. Ses vêtements interpelèrent bien vite la prêtresse mais elle refusa de juger tant qu’elle n’avait pas le motif de sa venue. Il n’était pas un simple voyageur. Ses vêtements, son arme et son air beaucoup trop calme ne pouvaient tromper. Arrivant devant lui, Mila l’invita à entrer d’un geste de la main, lui désignant l’intérieur du temple.

« Je vous prie de m’excuser pour l’attente. Entrez, si vous cherchez un abri pour la nuit ou simplement de quoi vous restaurer, Nagar vous accueille avec joie. »

Elle s’effaça pour le laisser entrer, s’inclinant doucement, à la manière des prêtresses, tête inclinée, nuque offerte, paumes ouvertes vers le ciel.

« Je me nomme Mila, prêtresse sacrée au service de Nagar. Soyez le bienvenu. »

Codage par Libella sur Graphiorum


Maria:

Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum