Aap
avatar
Messages : 14
Inscrit.e le : 18/05/2018

Astrid

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 14 Juin - 22:47
Le bon, la brute et le truand
Endor
Dans un gémissement sourd, Astrid hissa une lourde jarre d’huile sur ses épaules. Il était tôt le matin, la journée s’annonçait longue. La demoiselle devait charger un navire d’épices et d’huiles en tout genre. Le poids des produits était excessivement élevé et il fallait le charger rapidement. Les marins autour d’elle s’activaient et beuglaient. Cela ne déboussolait en rien Astrid, le bordel du port elle connaissait. La jeune femme chargeait le navire sans se poser de question. Elle prenait une jarre, la soulevait, la transportait jusqu’au bateau puis réitérait. Au bout de plusieurs longues heures, le bateau largua les amarres et quitta le port de Saphir. Astrid le regardait faire, une bourse d’or dans la main droite. Il y a quelques jours, une personne un peu louche lui avait proposé un travail bien mieux payé. Pour faire simple il consistait à assassiner un noble. En levant un sourcil, Astrid avait refusé la proposition d’un battement de cil. Si elle savait tuer des gens, ce n’était certainement par plaisir. Et elle s’était faite la promesse de ne jamais tuer pour de l’argent. Hormis le côté « morale » de la chose, Astrid aspirait à une vie libre. Et devenir une machine à tuer était aux antipodes de ses objectifs.

Par conséquent, Astrid avait pris deux boulots. Le premier, elle venait de le finir et le second l’attendait dans une heure ou deux. Alors pour passer le temps, elle se glissa dans un bar. Dans son bar.

- Un whisky et une pomme s’il te plaît.

- Tu te rends compte qu’il n’est que midi et que ta requête semble aléatoire ?

Astrid posa juste l’argent sur le comptoir sans répondre à la barmaid. Son alcoolisme ne regardait qu’elle et puis la jeune femme aimait bien les pommes. Allez savoir. Astrid buvait donc en silence, ses yeux observant leurs reflets sur la lame de sa dague. La blonde aux cheveux cendrée se demandait si elle allait pouvoir assumer ce train de vie tous au long de la sienne. Astrid soupira puis finit son verre d’un trait. Qu’importe.

La demoiselle devait se rendre à la pointe du port pour protéger la marchandise d’un riche commerçant. Il venait d’importer des pierres précieuses et craignait que des personnes avides viennent lui dérober son bien. Astrid avait accepté le job sans comprendre pourquoi les hommes se battaient toujours pour des cailloux. On était à l’an 1000 tout de même. La jeune femme s’y rendait l’épée et sa dague à la ceinture. En y repensant, Astrid avait toujours préféré les lances. Mais ce n’était pas très discret. Astrid rencontra le marchand en question et commença sa garde. Pour sa mission elle était accompagnée de deux grands gaillards. Le marchand lui avait dit qu’au début, ils n’avaient pas été enchantés d’apprendre sa venue. Mais visiblement le physique d’Astrid semblait les avoir convaincus : du haut de son mètre presque quatre-vingt, la jeune femme ne leur faisait pas honte.

Astrid se retrouvait donc là à faire le guet. Bien entendu, elle espérait ne jamais avoir à dégainer ses armes, mais passer toute l’après-midi sans réellement bouger ne lui plaisait pas non plus. Deux fois, un malin avait essayé de s’approcher un près des caisses. La première fois c’était Astrid qui l’avait repoussé. Sans un mot, juste avec une impulsion du bras et un regard glacé. La seconde fois fut par l’une des brutasses. Il attrapa le voleur et le jeta violement contre le sol. Le malandrin eut du mal à se relever après ça. Ils gardèrent ces foutues caisses jusqu’à ce que le soleil décide de céder sa place.

Astrid, après avoir été payé, se redirigea naturellement vers son auberge favorite. Il y avait une sacrée agitation, comme tous les soirs. Astrid fit signe à la barmaid et cette dernière lui servit en soupirant sa boisson préférée. Le whisky réchauffa son corps sans pour autant le rendre léthargique comme autrefois. La blonde appela la barmaid pour lui dire qu’elle réservait une chambre. Dormir à la belle étoile c’est bien, dans un lit c’est mieux.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum