Akasha
avatar
Messages : 326
Inscrit.e le : 27/12/2017

Ren

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 22 Juin - 11:24
[Event] À l'approche du crépuscule

La fête battait son plein. Le soleil commençait à décliner dans le ciel et l’atmosphère générale n’était plus la même. La solennité des débuts avait laissé place à une euphorie plus bruyante, moins pudique. La musique résonnait au-dessus de l’eau calme du lac et la boisson rendait les clameurs plus joyeuses, les danses plus endiablées. De sa vie, Ren n’avait jamais vu de telles célébrations. A dire vrai, c’était la première fois qu’il prenait part à une fête. Enfant, il avait été caché. Jeune adulte, il s’était caché. Toute sa vie avait été régie par la discrétion et la dissimulation. Le contraste en cet instant était troublant, perturbant.

Il avait laissé les Souverains et Gardiens, désireux de se soustraire à leur compagnie dès le protocole élémentaire respecté. Accompagné par sa soeur, ils avaient erré d’étals en étals, avaient conversé avec différents marchands et membres de la noblesse et avaient même rencontré des villageois venant des terres akashanes. Bien entendu, nombreux étaient ceux qui s’étaient écartés sur leur chemin et il avait senti Auriane tressaillir sous certains regards hostiles mais Ren n’en avait cure. Il avait sous ses yeux la preuve que, malgré tout ce dont Seele voulait l’accuser, il avait semé les graines du changement dans sa contrée. Et c’était tout ce qui lui importait. Akasha reprenait peu à peu vie.

Des instruments à corde se firent entendre non loin d’eux et le regard d’Auriane fut attiré par un groupe de musiciens venu tout droit de Vaata. Pressant le bras de son frère, elle attira son attention sur les danseurs qui prenaient place, sachant parfaitement ce qu’ils faisaient. Bientôt, la musique retentit ainsi que les exclamations de joie et les mains battirent la mesure, les robes tournoyant tandis qu’hommes et femmes se livraient à une rencontre des plus énergiques, leurs mouvement étant en accord parfait avec la musique.

“- Comment appelle-t-on cette danse ?
- Il faudra que tu demandes à Vilya… Je n’en ai pas la moindre idée.
- Il y a donc des choses que vous ne savez pas, Ô grand Seigneur. Cette fête est vraiment pleine de surprises.”


Amusée, Auriane continuait de regarder les danseurs qui bougeaient de plus en plus en vite, la cadence s’étant faite plus rapide. Ren crut même voir une lueur d’envie passer dans ses yeux gris et il soupira discrètement.

“- Tu devrais y aller.
-  Danser ? Je ne sais pas danser. Et je doute de pouvoir tenir plus de deux secondes. Regarde-les.
- Et alors ? Tu en as envie non ? Prends Eilean avec toi et allez danser. Même si tu es fatiguée après seulement deux minutes, ça n’a pas d’importance. Qui a dit que tu devais suivre le rythme et les danseurs ?”


Auriane posa enfin son regard sur son frère, surprise. Il était le premier à la ménager, à faire en sorte qu’elle ne fasse rien qui pourrait la fatiguer plus que nécessaire. Plus d’une fois, elle avait protesté et s’était énervée contre lui. Mais il semblait vraiment sérieux. Refusant de se faire prier, elle alla attraper la main de sa dame de compagnie qui discutait avec un noble aapien et l'entraîna vers la foule de danseurs. Les deux jeunes femmes riaient aux éclats tandis qu’elles se joignaient à la musique, tentant de suivre les mouvements rapides et de rester dans le rythme. Ren restait là, les regardant faire, un sourire aux lèvres. Oui, cette fête était vraiment pleine de surprises.
lumos maxima

_________________

Akasha
avatar
Messages : 172
Inscrit.e le : 22/03/2018

Samir

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Juil - 19:34
à l’approche du crépuscule
Le soleil commence à descendre sur l’horizon, inversement proportionnel à l’activité de la Fête, qui ne fait que croître depuis le début de l’après-midi. Il y a toujours plus de musique, toujours plus de danses, toujours plus d’activités dans les commerces. Bien loin de s’essouffler, les festivités prennent de l’ampleur d’heure en heure. Malgré cela, il devient également plus facile de circuler : beaucoup de gens peuplent les pistes de danse, et nombre de badauds se rassemblent pour les admirer, laissant les allées un peu plus aérées qu’en début d’après-midi.

Pour ma part, je me retrouve à errer seul. Il y a environ deux heures que Djibril a repéré son père au milieu de la foule et a couru vers lui, ravi de le retrouver après une longue séparation. Said est un commerçant lui aussi et il lui arrive de s’absenter plusieurs semaines d’affilée. Sa présence est un cadeau pour son fils, autant que pour sa femme. Après avoir salué chaleureusement mon beau-frère et avoir pris de ses nouvelles, j’ai laissé la petite famille à ses retrouvailles pour aller profiter des dernières heures de jour entre les allées de la Fête.

Les stands habituels du marché d’Ebène sont tous là, s’étant déplacé pour le grand jour. J’y retrouve Hilda, mon herboriste favorite, qui a délaissé pour l’occasion ses mélanges simples pour des produits plus festifs. J’en profite pour lui acheter plusieurs sachets de son meilleur thé : cela fera un cadeau apprécié par Aaisha. Je la retrouverai ce soir pour le lancer des lanternes, et ce sera un bon moment pour le lui offrir. Je ne peux m’empêcher de sourire en pensant à sa réaction. Elle me dira probablement que je devrais arrêter de la couvrir de présents lorsque je la vois, mais je n’en ai cure. Je sais que cela lui fait plaisir malgré ses protestations, et c’est tout ce qui compte à mes yeux.

Alors que je contourne un groupe de musiciens en provenance de Vaata, j’aperçois de dos le Souverain du Vide, debout et immobile, seul. Je regarde autour de lui à la recherche d’un entourage mais il semble être seul. Son attention est fixée sur un point devant lui et ne semble pas varier grandement. Je suis son regard et découvre sa soeur, mêlée aux danseurs qui virevoltent au rythme effréné de la musique. Elle qui est généralement si réservée, elle est radieuse en plein effort.
Mes précieux sachets de thé accrochés à la ceinture, je m’approche de Ren. Une fois arrivé à son côté, je m’accoude à la barrière qui délimite l’allée et, enhardi par son sourire et par l’ambiance détendue des célébrations, je lui adresse la parole délicatement pour ne pas le surprendre.

Dame Auriane a l’air en pleine forme, aujourd’hui. La danse lui va bien.
©️ 2981 12289 0
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum