avatar
Messages : 1
Inscrit.e le : 23/09/2018

Ama

Newbie en cours de création
Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 23 Sep - 21:39
Si tu étais :
Un élément?

Je serais l'Eau.

• Nom: /
• Prénom: Ama
• Age: 25 ans
• Genre: Femme
• Origines: Terre d'Aap
• Lieu de vie: Palais de la Cité de Saphir - Aap
• Métier: Souveraine de l'Eau
• Avatar: O.C de Melanie Delon
• Règlement:
• Chemin: pointe du doigt sa tente "C'est chez moi ici ♥️"
• Commentaire: Bloup bloup ♥️
Un animal?

Ne préfère pas le vent à l'eau.
Proverbe siamois

La Souveraine de l'Eau n'a jamais fait, ne fait et ne fera jamais peur. Que ce soit lorsqu'elle était enfant, adolescente ou même maintenant qu'elle est adulte, l'aapienne ressemble à une petite fée. Du haut de son mètre cinquante-sept, elle n'impressionne pas par sa carrure. Ses bras semblent frêles, intacts, signe qu'elle n'a jamais travaillé dans un métier physique. Quelques coupures sur le bout des doigts informent qu'elle a plus touché de papier que la grosse majorité des gens. Visuellement... Ama paraît faible. Son visage n'exprime souvent que de la douceur, elle a une petite poitrine, de petits bras, un petit ventre, de petites courbes... Et un petit poids. À peine cinquante kilos, et encore, toute mouillée. Gabarit crevette cette gosse.

Le visage doux aux traits fins, sourit. Régulièrement. Le regard se posera sur son interlocuteur. Sans que l'on y voit autre chose que de la douceur. Quelques fois, certains y liront des sentiments plus forts, moins tendres. Mais ce ne sont que des ombres sur le ciel émeraude de la Souveraine. Lorsque vos pupilles se détacheront des siennes, vous pourrez contemplez ses sourcils parfaitement taillés, le léger maquillage qu'elle use pour intensifier son regard ou éclaircir son visage. Elle mettra en valeur l'arrête de son nez, le rose de ses joues, la pulpe de ses lèvres qui cache une caverne d'émail aussi blanche que la neige. Pour combler le tout, telle une cascade de fins fils alezan ondulés, la longue chevelure claire de la belle semble n'être là que pour accentuer ce côté doux et fragile qui la caractérise malgré elle.

Ses mouvements sont représentatifs de son élément. Elle ne donne pas l'impression de marcher mais elle se meut gracieusement, comme si elle ne ressentait pas le besoin de plier les genoux. Lorsqu'elle court, elle fait penser aux courants marins dansants rapidement, qui ne perdent pas de temps à se déplacer, ou – dans d'autres cas, à ces animaux marins qui virevoltent dans le liquide incolore comme les oiseaux dans l'air.

Si j'étais animal j'aurais aimé être un chat. Mais la franchise me pousse à vous dire une loutre.

Les plus irrespectueux s'amuseront à l'imaginer sans vêtements. Et aucun d'entre eux n'imaginera la bonne chose. Une peau pâle et douce, certes... Cependant, hors de sa marque de naissance sombre qui trône en maîtresse sous sa poitrine ferme et ronde, contrastant par sa couleur café sur l'épiderme laiteux, on n'imagine pas la plastique de la belle telle qu'elle est. Personne ne voit les marques aux genoux d'être trop tombée étant petite. Peu de gens savent qu'elle possède une cicatrice sur sa cuisse. Non... Ama a une image immaculée qu'il lui faut garder.

Pour ce faire, elle porte jupes et robes brodées, aux couleurs de son pays, à la royauté affichée. Le buste souvent compressé dans un corset qu'elle s'est forcée à aimer ou, plus rarement, libre sous un tissu plus large, elle a apprit à se mettre en valeur tout en gardant son image. Elle porte régulièrement divers ornements. Des bracelets, des colliers, des bagues. Assez oublié, elle ne se sépare jamais de la chaîne de cheville de sa mère, dont la sensation rassure la petite reine.
Une créature surnaturelle?

L'eau, goutte à goutte, creuse le roc.”  
Théocrite

Voir Ama s'énerver est quelque chose que peu de personnes peuvent se vanter d'avoir vu. L'avoir observer en larmes ou en plein fou-rire est tout aussi rare. Ama se démarque par sa tranquillité. Elle est calme et douce, aussi virulente qu'un lac sans vent, sans séisme. Parfois plus impulsive, elle sait se contrôler pour garder cette quiétude omniprésente qui est devenue sienne. Elle se complaît à paraître dans la douceur qui lui semble être sa meilleure arme.

Certains Souverains portent leur élément. Quiconque voit, sans connaître, När, ne doute de sa provenance Agnienne. Endor lui, caractérise parfaitement la Terre qu'il maîtrise. Ama... Ama aussi, en quelque sorte. Certains s'attendaient à avoir quelqu'un de tempétueux, semblable à un tsunami, un océan une nuit de tempête ou encore une rivière acerbe et traître. Que nenni. Ils ont obtenu le ruisseau tranquille perdu en forêt, le lac calme d'un paysage de peintre ou encore l'océan lors d'une horizon parfaite d'un lever de soleil. C'est un trait qu'Ama a naturellement, qu'elle aiguise et travaille à chaque instant. Elle aime à penser que là où elle trouve diverses façons de penser et divers caractères, elle est celle qui a le plus tendre et doux. Ama est naturellement méfiante mais derrière cette méfiance se trouve une gentillesse sans limite. Elle essaie de la cacher au mieux, d'arrêter d'être l'enfant trouillarde qu'elle se sait avoir été. Sans pour autant arriver à se défaire des traits presque immuables de la poupée de cire lui offrant cette sensation de sagesse et – parfois – d'indifférence.

Derrière ses mèches châtains, elle aime aussi penser que ses traits d'enfant arrive à cacher correctement l'intelligence qu'elle s'efforce d'avoir – rester au niveau de ses collègues. Elle travaille régulièrement ses connaissances dans l'espoir d'éviter le cas où ils parleraient d'un sujet qu'elle ne connaît pas, comprend pas et sur lequel elle n'arriverait pas à s'intégrer. De plus, sa logique veut l'amener à penser “Vaut mieux un sage seul qu'un sot célèbre”. Ama aime donc se perdre en lecture, que ce soit sur la politique ou les situations financières au même titre que les romans et autres romances ou fictions.

Bien loin d'être sotte de par son éducation et sa propre curiosité, Ama a très vite comprit qu'elle rôle elle se devait d'avoir. Que ce soit par choix, ses propres réflexions l'ayant amené à penser de la même façon, ou par obligation ; la Souveraine de l'Eau se devait d'être la douceur qu'il semblait manquer lors de négociations. Naturellement, elle aurait été de celles qui ne font que regarder, qui réfléchissent et agissent sans ressentir le besoin de parler. Seulement lorsqu'elle entrera dans cette salle de réunion, se retrouvant si menue et paraissant si faible, au milieu des autres Souverains, si droits, si forts... Elle se souvient de la terreur qu'elle avait ressentit. Pourtant elle avait avancé. Encore et toujours. Elle avait continué de se cacher derrière le stoïcisme de son visage, le regard souriant faiblement. Calmement. Car Ama se veut immuable. Comme l'Eau, insoupçonnée et présente. Que l'on peut oublier sans y arriver.

Si j'étais une créature surnaturelle, j'aimerais être une fée. Une gentille fée.

Telle était Ama.
Un bon et un mauvais souvenir?

Sans eau, le désert n'est qu'une tombe”  
Mildred Cable

975, dans une petite maison, éloignée de tout, grandissent des jumelles. Elles rient avec leurs parents, dansent et chantent. Elles sont la Joie et l'Allégresse. Leurs parents les observent en souriant, l'homme – aux cheveux grisés et aux traits marqués par le travail du sol qu'il fait sans discontinue du matin au soir – berce sa femme fatiguée, le ventre rond, le visage tendre et paisible. Les jours sont corrects, le temps est clément et Iris et Narcisse, du haut de leurs cinq ans, se préparent avec un plaisir non dissimulé la naissance de leur petit(e) frère/soeur. Elles s'en inquiètent chaque jour des huit mois qui suivirent l'annonce de la grossesse – faites et doucement crainte des deux parents. C'est ainsi qu'Edelweiss – bientôt mère pour la troisième fois – tomba malade. Trop faible pour être transportée, il ne fallait que prier pour sa survie et celle de l'enfant qu'elle portait.

Une journée d'orage, en pleine saison de Ruwa, le premier cri de l'enfant aux cheveux longs transperça la chambre silencieuse. La femme, épuisée, souffrante, se laissa souffler près de son compagnon ce qu'elle voulait comme prénom. Malheureusement, la Grande Faucheuse n'attendait jamais. À peine eut-elle le temps de prononcer le début du nom qu'elle expira son dernier souffle de vie.

- Ama...

Amarillis aurait-elle pu porter comme nom. Le Destin a choisit à sa place. Suite aux cris enthousiastes de la nouvelle grande sœur Iris, succédèrent des cris de détresse lorsqu'elle aperçut sa mère. La souffrance de son père était palpable. Assez pour qu'il ne lui vienne pas à l'idée de maquiller la vérité à ses filles ou nommer sa nouvelle-née par son nom complet. Il tenterait d'élever ses trois filles. Il le désirait, espérant vivre éternellement dans leur petite maisonnette...

- Votre fille, Ama... Elle a une marque Monsieur.

L'homme avait observé le ventre de sa fille pendant de longues minutes. Pendant qu'elle dormait, penché sur le berceau, le père avait fixé cette marque longuement sans un mot. La prochaine Reine. La prochaine Souveraine. On allait la lui retirer non ? Il avait emporté ses filles avec lui sans se rendre compte du silence des aînées. Ces dernières jetaient ci et là divers coups d'oeil au bambin sans qu'elles n'aient conscience de la haine qui parcourait leurs iris.

TOC. TOC. TOC.

- Garde Royale ! Nous souhaitons parler à l'hôte des lieux !
- Iris surveille ta sœur veux-tu ? Papa revient.

Narcisse entendit son père se présenter sans s'inquiéter, soupirant lorsque les gardes lui apprirent que le médecin avait signalé la naissance de sa fille. Il les invita à entrer et les amena au berceau où Ama dormait calmement. Iris, elle, avait un crayon en main et semblait jouer. Elle semblait vouloir dessiner sur le ventre du bébé. Ce n'est qu'en s'en rapprochant que l'homme vit son regard endiablé. Elle avait gribouillé sur la marque qui ornait le diaphragme de sa sœur. Et son regard semblait sur le point de la tuer. Elle la détestait. Elle détestait ce bébé qui lui avait prit sa mère. Son père nettoya Ama avant de gronder Iris, paniquant un peu quand à la sécurité de sa cadette. Et il prépara les affaires utiles en suivant les gardes jusqu'à Saphir, se disant que ce serait un endroit plus sécurisant pour Ama.

- Dis Papa, on va où ?
- À Saphir mon ange.
- Pourquoi ? T'aimes pu notre maison ?
- Si je l'aime ma puce. Mais Ama va devenir Souveraine. Nous devons aller au Palais.
- Je veux pas !! Laisse la partir ! On a pas besoin d'elle !

Les mots enfantins attisèrent le regard peiné et en colère de son géniteur. L'idée était absurde et jamais il n'aurait accepté cela. Cependant, un père tel que lui n'aurait jamais laissé l'une de ses filles seule. Que ce soit l'aînée ou la dernière d'une fratrie de treize. Ama devait devenir Souveraine. Il se devait de la suivre et, contre son gré certes, Iris aussi. Et c'est ainsi qu'Ama arriva au Palais, attendue par Jylia, Desde et – bien moins attendue – par Llyn.


Elle ne pleurait pas. C'était la première chose que je pensais alors que le bébé en face de moi semblait m'observer silencieusement. Elle ne riait pas. Si elle avait été plus grande, j'aurais pu penser qu'elle me jaugeait. Cette enfant aux cheveux blonds tirant presque sur le blanc, aux yeux verts tirant sur le bleu, fut placé avec sa famille dans les quartiers que l'on avait aménagé pour eux. Lorsqu'elle est arrivée, son père nous a montré sa marque. C'est donc cette enfant qui sera la Souveraine de demain. Nous avions préparé des chambres dès que sa famille avait commencé leur voyage jusqu'ici. Et j'ai ressenti un doux malaise lorsque j'ai vu ses deux sœurs. Très jolies, très gentilles... Tant qu'on ne parlait pas d'Ama. Comme leur arrivée venait de leur sœur, je pensais que ce n'était que de la méchanceté enfantine, qui s'amenuiserait au fur et à mesure des années. Comme le rejet de Llyn.

§  - ð - § - ð - § - ð

- Quelle adorable enfant ! Aap a de la chance d'avoir une Sire si prometteuse. Que Ruwa lui offre des années de prospérité !
- Vraiment, elle est un ange ! Aap est la meilleure contrée qu'il puisse exister pour élever une enfant comme elle !

Les compliments se succédaient d'années en années. On louait d'abord sa sagesse et son calme. Sa curiosité. Les années s'écoulèrent pendant qu'Ama grandissait entourées de trop de personnes. Les servantes, les nobles, ses camarades de classe. Ses sœurs. Bien que silencieuse, Ama supportait avec difficultés les brimades de ces dernières. Elles la taquinaient parfois une heure ou deux. Et semblait se délecter de l'incompréhension et de la passivité de leur benjamine. Son père ignorant tout cela se concentrait sur sa nouvelle vie et son nouvel emploi.

Rapidement, la jeune Ama montra un intérêt pour une autre enfant, de quelques années de son aînée. Elle voulait devenir son amie. Elle voulait la voir sourire, comme tous les autres enfants de l'école. Mais Llyn s'éloignait toujours sans que la future Souveraine ne comprenne pourquoi. Elle a très bien comprit que son rôle était de rendre les gens heureux... Mais elle, elle refusait. Elle ne voulait pas. Et cela Ama n'arrivait pas à comprendre. Elle la suivait donc, comme un poussin avec une maman poule, piaillant derrière elle : « Llyn ! Llyn ! Aïe ! » Et la revoilà au sol, frottant ses mains en retenant ses larmes. Douce et maladroite enfant...

Sixième année pour la Souveraine en herbe et elle rencontre ses précepteurs les uns après les autres. Jusqu'à le rencontrer lui. Nous sommes en 981. Lui était là pour lui parler des us et coutumes qu'elle se devait de connaître parfaitement. Ama était une enfant responsable, concentrée et un brin naïve. Elle suivait toutes ses leçons avec un sérieux qui ferait pâlir un moine, de l'algèbre à la lecture, l'écriture, les bases de la politique, la géographie. Elle avait des heures où elle parlait de tout cela avec Jylia. La Souveraine trouvait toujours du temps pour son héritière. Généralement, Jylia prenait un rôle de mère, Ama n'hésitant pas à lui poser toutes les questions qu'elle trouvait pertinentes et intéressantes. L'héritière prenait ses leçons à cœur et elle n'a pas réagit instantanément lorsque l'homme, profitant d'une pause aux commodités de la part de sa future gardienne, l'attrapa et l'assomma. Lorsqu'elle ouvra de nouveau les yeux, elle observa les gardes et Llyn qui semblait avoir été blessée... Ama réalisera les faits des années plus tard. Sa gardienne l'avait sauvé. Elle avait été blessée parce qu'elle n'avait pas réagit. Elle aurait pu reculer. Hurler. Mais pour l'heure, Ama pleurait. L'incompréhension, la peur, la compréhension de quelques éléments, la retombée de tout cela déclencha les larmes de l'enfant. Des larmes pleine de candeur. Ce n'était pas une Souveraine en devenir. Juste une enfant qui venait d'avoir peur.

La future souveraine a continué à grandir, protégée, aimée... Mais point de tous. Ses sœurs firent de sa vie une vie aléatoire, lui rappelant sans cesse que même en étant souveraine, elle avait tué leur mère. Ce petit manège dura jusqu'en 995. De ses trois filles malades, malheureusement, il n'en reste qu'une aujourd'hui, comme si un quelconque Dieu avait puni les frangines d'être si méchantes envers leur cadette. Pour Ama, il ne reste de cette période que quelques images et pensées des moments où, lui semblait-il, elle délirait. Elle se remémorait parfois ses années d'études, entourées de ses amis qui, lorsqu'elle retourna au palais, finirent par s'éloigner d'elle. Chacun avait sa vie à gérer et celle d'Ama était bien trop prenante pour qu'ils l'invitent à boire un verre après le travail pour parler marmots et fatigue.

997. Ama est convoquée par Jylia. Et c'est à ce moment-là, en entrant dans le petit salon, sans voir les boissons chaudes ou les pâtisseries, en observant le visage fatiguée de la Souveraine qu'elle su. Desde était avec elle. Elle refusa. Elle refusa comme elle avait rarement refusé quoi que ce soit. Et Jylia resta souriante.

- Ama écoute-moi bien. Tu as Llyn avec toi. Je te confie mes enfants, les aapiens. Je te confie l'avenir comme j'espère tu le confieras à ton tour. Souris Ama. Souris et tiens-toi droite. Tu seras une merveilleuse souveraine.
- Je ne veux pas... Je veux que tu restes Jylia... C'est toi ma mère... Je veux pas... Je veux te parler... Qui... Qui me donnera des conseils ?
- Un prince qui n'a pas la justice ressembla à une rivière sans eau. Cita Desde. Tu as un sens de la Justice n'est-ce pas ?
- Oui Desde... C'est toi qui me l'a inculqué.
- Alors tu seras une très bonne Souveraine.

Et Jylia vint enlacer la jeune adulte, en larmes, l'ancienne gardant les siennes avec difficultés.

- Le véritable esprit est comme l'eau, il s'étend partout... Ce sont les mots de la précédente Souveraine. Ils sont tiens maintenant.

Ama était restée dans ses bras, triste, évacuant tout ce qu'elle avait pendant qu'elle le pouvait encore.

- Je n'aurais pas... pu... imaginer un meilleur... duo... que vous deux... Vous allez … tellement... Me manquer...


Quelques semaines plus tard, Ama était conviée de nouveau avec Jylia, Desde et Llyn. Elle lui apprit le rituel de transmission de la souveraineté. Et Ama l'accepta comme on lui avait apprit à prendre ses responsabilités, de façon neutre alors que son cœur se serrait un peu plus sous la cérémonie qui avançait. Peu après, quelques jours plus tard, l'ancien duo s'éteignait tranquillement, une simple nuit sans réveil. Notre souveraine et sa gardienne pleurèrent, longuement et longtemps. Malheureusement – ou heureusement?- elles ne purent s'accabler plus que nécessaire, le pays les rappelant à l'ordre. Ama devait tout gérer à présent et Llyn de même. Elles avaient des pouvoirs, des obligations. Elle n'était plus les héritières. Elles étaient Souveraine et Gardienne. Pourtant, elles n'eurent qu'une année de calme avant que la situation ne prenne un tournant en Akasha.

Effectivement, Ama apprit presque instantanément – Je me comprends, vous me comprenez – le renversement de Ren. Et, pendant de longues heures, elle resta seule, dans son bureau, à réfléchir. Ce que ça signifiait, comment y remédier, ce qu'il allait se passer. Ren était l'enfant du vide, quelles réactions allaient avoir les autres Souverains ? När n'allait sûrement pas aimer. Endor... Endor était son ami, elle pourrait en parler bien plus avec lui. Quand à la Contrée de l'Air... C'était une bonne question. Qu'allaient-ils en penser ?

Si j'étais Un bon souvenir, je serais les sourires d'un peuple heureux. Si j'étais un mauvais souvenir je serais chaque larme que l'on verse de tristesse.

Des Pouvoirs Magiques?

La force de l'eau vient de la source”  
Proverbe persan


Si j'avais des pouvoirs, j'aurais ceux que je possède actuellement.

Contrôle de l’eau = « Je peux créer de l'Eau. Enfin, je ne créé pas vraiment. Je condense l'eau qui se trouve autour de moi pour la contrôler à mon bon vouloir. Le gros problème vient du fait que je me dois de contrôler parfaitement ma magie. Je n'ai aucune envie que Llyn paie pour ma négligence. Ceci étant je peux aller chercher de l'eau partout où elle se trouve. Dans l'air, dans les nuages, dans la terre, dans les plantes ou, bien que je n'ai jamais eu à l'utiliser, dans les êtres vivants, humains ou animaux. Jylia m'a enseigné que je pouvais aller jusque là. Je n'y compte pas. Je peux aussi bien créer un tsunami que faire pleuvoir. N'est-ce pas un pouvoir terrifiant et terriblement beau ? »

Lien psychique. Le dup possède un fort lien psychique. Llyn et Ama peuvent donc ressentir les émotions fortes que l'autre ressent, sans restriction de distance. Cependant celui qui reçoit l'information aura un ressenti plus atténué que celui qui le vit.

Télépathie. Llyn et Ama ont la capacité de communiquer avec Ama, jusqu’à plusieurs kilomètres de distance. Néanmoins, contrairement à leur lien « basique », celui-ci s’étiole si la distance devient trop importante.

Océan. Ama est l'eau. Ama devient Eau. Ama peut devenir immatérielle. Elle est littéralement Eau. Ce qui lui permet aussi bien de se régénérer que de n'avoir aucun problème pour aller d'un point A à B. Lorsqu'elle est immergée, elle peut entendre avec autant de précisions qu'un dauphin utilisant ses ultrasons. Néanmoins, même si elle apprécie être Eau, elle n'a pas tant le loisir de l'utiliser que ça. Elle a d'autres affaires à régler avant de pouvoir en profiter pleinement. À cela il faut admettre que sans sa gardienne, Ama n'est pas sûre de redevenir humaine lorsqu'elle est Eau dans l'océan. C'est bien trop envoûtant, fascinant ,extraordinaire. Et elle reste persuadée qu'elle resterait Eau si Llyn n'était pas là.
Agni
avatar
Messages : 25
Inscrit.e le : 04/07/2018

Sable

Agni
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Sep - 10:37
Bon DC
La lecture est en cours
Akasha
avatar
Messages : 35
Inscrit.e le : 24/07/2018

Auriane

Akasha
Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 24 Sep - 11:52
Bienvenue Souveraine

(c'est en cours de lecture aussi )

_________________

Thème musical ~ The Willow Tree
Gardienne de l'Eau
avatar
Messages : 330
Inscrit.e le : 27/12/2017

Llyn

Gardienne de l'Eau
Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 26 Sep - 22:20
Analyse de fiche
Ma Souveraine adorée

Le physique
- vous pourrez contemplez
-  l'arrête de son nez
- elle a apprit

Validé ♥️

Le caractère
- ses traits d'enfant arrive
- Ama a très vite comprit qu'elle rôle
- qu'elle avait ressentit

✗ Attention, Ama n'est pas si faible qu'elle n'y paraît, au contraire.  Même si elle reste encore intimidée face aux autres souverains, elle sait s'imposer et montrer qu'elle est une Souveraine et non pas une enfant ou une petite fleur fragile

✗ Tu n'as fait aucune mention de sa neutralité et du fait qu'elle n'est pas influençable et sait garder la tête froide. Ou même du fait qu'elle aimerait unir tous les Souverains pour l'équilibre du royaume. Tout sa vision politique manque.

✗ Tu ne mets pas beaucoup en avant ses défauts je trouve. L'indifférence dont elle peut parfois faire preuve, son inconstance également... Elle semble trop parfaite, et elle ne l'est pas

L'histoire
- faites et doucement crainte
- Le Destin a choisit
- qui lui avait prit
- d'avoir une Sire si prometteuse => le féminin de Sire est plutôt "Madame", ou "ma Dame".
- Elle a très bien comprit
- elle n'a pas réagit
- parce qu'elle n'avait pas réagit.
- le visage fatiguée de la Souveraine
- on lui avait apprit

✗ On va plus parler de fusains, de craie ou de mines de plomb, que de crayon

✗ Ama est arrivée au Palais de Saphir avant Llyn. Cette dernière ayant un voyage plus long à faire ;) Enfin, après, ça dépend combien de temps la garde a mis à venir chercher le bébé

Elle se remémorait parfois ses années d'études, entourées de ses amis qui, lorsqu'elle retourna au palais, finirent par s'éloigner d'elle. Chacun avait sa vie à gérer et celle d'Ama était bien trop prenante pour qu'ils l'invitent à boire un verre après le travail pour parler marmots et fatigue. => Toute cette phrase aurait plutôt sa place dans une histoire contemporaine. Ama est une héritière, elle est élevée comme telle, et ce n'est pas une business woman xD Il n'y a pas de "verre après le travail" ou autres. Si ses amis viennent à s'éloigner avec le temps, ce sera davantage à cause du fossé social qui va s'agrandir entre eux que pour les raisons évoquées ici. De plus, ses journées ne sont pas si épuisantes que ça. Comme je l'ai dit, c'est une héritière à ce moment-là et non pas la Souveraine. A partir de 16 ans, elle étudie à l'Académie, jusqu'à l"âge de 20 ans, à peu près.
Dès qu'Ama a été majeure (donc 16 ans), elle a également commencé à suivre Jylia et Desde lors de visites officielles à l'extérieur.

✗ La fin ne va pas. Elle est beaucoup trop rapide. Déjà, pourquoi Ama aurait su instantanément la prise de pouvoir de Ren ? Elle l'a su, comme les autres Souverains, par une missive reçue de Vilya, puis elle a eu les explications lors de la réunion qui a eu lieue chez cette dernière.
De plus, ton histoire se termine au moment de la prise de pouvoir de Ren, mais on ignore tout de la position politique d'Ama. Tu parles vaguement de "neutralité" mais tu ne définis pas exactement comment elle en est venue à l'être vraiment.

Les pouvoirs
- Le dup possède

✗ Je ne vais pas pouvoir valider le pouvoir de l'océan. C'est beaucoup trop puissant, sachant qu'elle a déjà la possibilité de contrôler le sang d'un être humain et de le tuer par ce biais. Se régénérer et se téléporter d'un bout à l'autre de Seele, ça la rend quasiment invincible.

Conclusion
Je me rends compte qu'on n'a vraiment pas donné assez de détails dans les fiches de prédefs (c'est notre faute, my bad   ) tout comme le fait que j'ai l'impression qu'il manque des éléments dans les informations importantes. Je trouve que tu as plutôt bien cerné Ama, donc de ce côté là c'est cool Néanmoins, à mon sens, tu passes beaucoup trop vite sur certains points importants de son histoire, comme par exemple sa vie aux côtés de Jylia et Desde, sa relation avec Llyn quand elles ont commencé à bien s'entendre, comment Ama la voyait vraiment, comment elle voit son rôle de Souveraine, les autres souverains également (normalement c'est indiqué dans la fiche de predef)

Voilà pour les modifs à faire, n'hésite pas à venir me harceler sur discord pour toute question qui pourrait te venir

Contenu sponsorisé

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum